Les 5 conseils pour enfin tout comprendre du trading

0
505

L’image du trading ressemble parfois trop à un mythe. En effet, argent facile, belles voitures, appartements luxueux, vies de rêve saupoudrées d’adrénaline, les clichés ont la vie dure.

Est-ce à cause de l’image transmise par le cinéma ou certaines actualités dépeignant les frasques de quelques traders ?

Pourtant, de très nombreux particuliers sont attirés par le trading. Mais, avant de se lancer et pour éviter les pièges, il est crucial de comprendre l’univers du trading et ses nombreuses particularités. Ainsi, avant de profiter des multiples facettes des investissements boursiers, vous comprenez le trading et évaluez les risques pour profiter pleinement des opportunités.

Définition du trading

Avant de recevoir les 5 conseils pour enfin tout saisir du trading, une petite définition de la notion de trading permet de faciliter sa compréhension.

Le trading entre dans la famille des investissements boursiers. Il diffère des placements, les plus connus, qui s’effectuent sur le long terme. Ces derniers permettent de recevoir des dividendes au bout d’une certaine durée après l’achat de parts dans une entreprise. Ces rentes en dividende sont périodiques et s’inscrivent sur de très longues périodes pour évaluer la rentabilité.

C’est cette notion de durée qui permet d’établir la frontière entre les placements très connus du grand public et le trading.

En effet, le trading s’effectue majoritairement sur de très courtes durées. Il centralise les opérations d’achats et de ventes d’actions et de l’ensemble des actifs financiers (monnaies, obligations…).

Le trading regroupe des opérations de ventes et d’achats. En effet, un trader anticipe des hausses ou des baisses des valeurs des actifs financiers. Ainsi il :

  • achète un actif financier à un moment donné et le revend ensuite après une hausse, il effectue alors un bénéficie, mais en cas de baisse, c’est à perte,
  • il revend un actif financier en devançant une diminution des cours pour le racheter plus tard à un prix plus bas, il effectue également ainsi un bénéfice.

1 – Par où commencer pour faire du trading ?

Pour pouvoir commencer à faire du trading, vous allez devoir vous rapprocher d’un intermédiaire. En effet, vous ne pouvez pas le faire directement. Vous avez besoin d’un courtier ou broker. Ce dernier permet de vous mettre en relation avec le marché financier. C’est lui qui exécute les ordres d’achats ou de ventes au plus près de vos attentes.

Aujourd’hui, il existe une multitude de courtiers, en ligne principalement, qui vous proposent tout un écosystème notamment, un ou plusieurs logiciels, pour vous permettre de faire vos achats ou vos ventes à un bon prix.

Le marché du trading propose différents types de comptes. Les connaître vous permet de mieux les appréhender :

  • les STP,
  • les ECN,
  • les market maker.

Les STP et les ECN sont des opérateurs No Dealing Desk. Pour simplifier, ils n’agissent pas sur le marché, ils exécutent simplement vos transactions. C’est l’inverse avec les Dealing Desk comme les market maker qui font varier les prix.

Les No Dealing Desk ne modifieront pas vos demandent à l’inverse du second, car il peut recôter des prix d’actifs financiers.

Les STP (Straight Through Processing)

Ce type de plateforme propose un processus automatique des ventes ou des achats sans la participation directe du courtier. Le STP permet alors une exécution très rapide des ordres. Le coût se fait directement sur le prix de vente ou d’achat.

Les ECN (Electronic Communication Network)

Comme le précédent, les ordres s’exécutent directement sur le marché choisi. En fonction de la taille des transactions, vous aurez des commissions à régler.

Les market maker

Ce sont les courtiers dit Dealing Desk qui faut de préférence éviter si vous commencez. Ils s’opposent au trader, car il négocie les prix et les font évoluer. Pour édulcorer, une partie se joue entre les traders et les market maker.

2 – Ne pas se perdre avec le vocabulaire du trading

Dans de nombreux articles sur le trading, de multiples mots se mélangent et perdent des lecteurs qui n’arrivent pas à comprendre le vocabulaire.

Pourtant, une fois que l’on dompte ce dernier, la compréhension s’accentue.

Le brocker, ou le courtier, est l’intermédiaire qui vous permet de faire des achats ou des ventes sur les marchés.

Les pips correspondent à une unité de mesure principalement sur le Forex (devises) pour quantifier l’évolution d’une paire de devises. C’est la plus petite unité de valeur qui évolue qui exprime la variation. Par exemple, un passage de 1,5461 à 1,5463 sera un gain de 2 pips. 1 pip = 0.0001

Le spread correspond à la différence entre le prix d’achat et de vente. Dans l’exemple précédent, si vous avez compris, le spread est de 2 pips.

Le rollover correspond au moment de la journée où les positions sont bloquées et reportées à la prochaine journée.

Le swap correspond aux intérêts des positions ouvertes lors du rollover. Les swaps sont donc crédités ou débités sur le compte trading en fonction.

Les leviers sont une possibilité d’investir plus que son capital. Le courtier offre des positions beaucoup plus importantes au capital (attention les gains peuvent être très grands, mais les pertes également).

La marge initiale correspond au montant nécessaire pour ouvrir une position.

Il existe encore de très nombreux termes, mais ceux-ci sont déjà une bonne introduction au vocabulaire du trading. Les autres termes coulent de source où possèdent de nombreuses références sur le web.

3 – Quels sont les actifs financiers sur lesquels faire du trading ?

Tout ce qui s’achète ou se vend peut-être soumis au trading. Pour réguler, de nombreux marchés financiers se sont développés :

  • les cryptomonnaies,
  • les actions,
  • les devises monétaires, le Forex,
  • les matières premières,
  • les obligations.

Les cryptomonnaies

L’actualité met en avant les cryptomonnaies en parlant constamment d’elles. Elles s’apparentent à des devises monétaires, mais sans le contrôle d’une banque.

De plus, ce marché est ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Cela attire beaucoup, mais les valeurs sont très volatiles. Il suffit d’une phrase d’un Elon Musk par exemple pour faire dévisser un cours.

Quelques cryptomonnaies connues sont le Bitcoin, le Monero ou l’Ethereum.

Les actions

C’est l’actif financier le plus connu. Une action correspond à un pourcentage du capital d’une société.

Deux options sont possibles après l’achat :

  • obtenir des dividendes,
  • effectuer une plus-value lors d’une revente à un prix plus haut.

Le trading sur les actions joue sur les variations à court terme des actions de nombreuses sociétés de renom. Suivre l’actualité et anticiper ces évolutions sur de petites périodes permet aux traders de dégager de beaux bénéfices.

Les devises monétaires ou le Forex

Le trading sur les devises monétaires est également appelé le Forex ou plus simplement marché des changes. Le Forex un des marchés les plus importants dans le monde.

Deux monnaies sont échangées l’une contre l’autre en espérant avoir le meilleur taux de change possible. En effet, ce dernier varie tout le temps et cet échange peut se faire à la vente ou à l’achat. Il existe des paires majeures (avec le dollar américain) ou des mineures.

Ce marché est ouvert 24 heures sur 24 et du lundi au vendredi.

Les matières premières

Le trading sur les matières premières recherche les meilleures opportunités sur la hausse ou la baisse des cours de ces dernières.

L’éventail de matières est très large :

  • pétrole,
  • céréales,
  • métaux (or, cuivre ou argent),
  • gaz…

Les obligations

Les obligations sont des actifs correspondant à des emprunts émis par un état, un gouvernement, une entreprise voire une autorité locale.

Il est possible de faire du trading sur les obligations à la vente ou à l’achat, mais les adeptes sont rares.

4 – Connaître les différents types de trading

Il existe différentes facettes du trading, différents modes opératoires fonction du temps disponible et de la personnalité du trading (ou de son impatience parfois) et chaque méthode a une formation trading qui lui correspond.

Le scalping correspond à une méthode d’ouverture puis de fermeture très rapide de positions. L’objectif est d’accumuler de petits gains sur l’ensemble d’une période donnée.

Le day-trading autorise des prises de position plus longues que le scalping, mais ces dernières sont fermées le jour même.

Le swing-trading correspond à la prise de position sur plusieurs jours et exceptionnellement sur plusieurs semaines.

Enfin le positional trading (ou trading de position) autorise des prises de position sur plusieurs mois.

Chaque type de trading a ses avantages et ses inconvénients faciles à comprendre. Le choix du type de trading s’effectue en fonction du temps à consacrer au trading. Quelqu’un qui consacre un long moment pourra faire du scalping ou du day-trading pour accumuler les petits bénéfices, alors qu’un trader qui ne peut venir sur les marchés qu’occasionnellement aura plus tendance à laisser ses positions plus longtemps et attendre le bon moment pour vendre.

5 – L’analyse et les conseils en trading

Très rares sont les traders qui ont réussi sans avoir été accompagnés ou épaulé. En effet, pour permettre de réussir dans le trading, les analyses techniques ou graphiques sont primordiales.

Ainsi, avec ces dernières, le trader gagne du temps et se lance avec une évaluation des risques.

De plus, de nombreux conseils existent pour vous permettre de trouver les meilleures valeurs ou les meilleures affaires sur les marchés.

Le trading parait inaccessible pour de nombreuses personnes pourtant attirées. Ces multiples conseils vous permettront de comprendre le trading et de ne plus le croire inaccessible.

En effet, aujourd’hui tout le monde peut faire du trading, mais pas n’importe comment. Bien connaître les différentes facettes du trading et bien savoir analyser les marchés augmentent vos chances de réussite.

Il est temps de se lancer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici